ONG DAPI-BENIN

(Dispensaire Ami des Prisonniers et des Indigents)

02 BP 526 Bohicon

Tél: +229 22 15 39 80

      +229 97 02 30 07

ongdapibenin@yahoo.fr

 

 

LAUREAT 2013 DU PRIX DES DROITS DE L'HOMME

DE L'AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN

             

 

 

 

     DAPI-FRANCE

             69630 Chaponost

        Tél :+ 33 6 09 69 54 42

        sydapibenin@gmail.com

       

 

Un seul nom :  DAPI,

 

Une seule volonté :

 

aider les prisonniers et leurs familles.

            Les émissions de radio réalisées par DAPI-Bénin

Dominique Sounou a été invité le jeudi 26 novembre 2015 par la radio ORE-OFE de Tchetti (commune de Savalou) à faire une émission juridique, notamment sur de nouveaux points de droit, révolutionnaires pour les habitudes béninoises.

 

A savoir par exemple l'interdiction de consulter les appels sur le téléphone de son conjoint ou sa conjointe. Cette consultation est passible d'un an de prison (au maximum). De même, l'adultère pour les femmes est un délit qui a été jugé anticonstitutionnel (on rappelle que le Bénin est un pays où la polygamie est légale).

 

Toutes ces nouveautés et d'autres doivent être amenées à la connaissance du public.

 

Deux émissions de 45 minutes ont été enregistrées en deux langues : fon et ifè pour être diffusées en différé. D'autres suivront sur un mode interactif. Les habitants de Tchetti vont pouvoir téléphoner pour poser les questions qui les préoccupent sur un plan juridique et Dominique Sounou pourra leur répondre en direct.

 

Ce travail rentre pleinement dans les missions de DAPI-Bénin et il est régulièrement réalisé sur d'autres stations radiophoniques. Ces émissions sont toujours des succès. Les Béninois écoutent régulièrement la radio, et notamment leur radio communautaire qui occupe une grande place pour l'information de la collectivité. La télévision nationale n'est pas captée partout et la presse écrite n'existe que dans les très grandes villes.

 

Le souci rencontré est le coût financier pour DAPI-Bénin car les émissions sont payantes : il faut verser un écot qui est souvent élevé pour diffuser nos informations sur les ondes.

Cette fois-là, la station de Tchetti a accepté d'abandonner sa rénumération dans l'intérêt de tous : une bonne émission instructive pour les habitants, une mission d'information accomplie par la radio et un budget intact pour DAPI-Bénin.

 

Longue vie donc à la nouvelle collaboration ORE - OFE et DAPI-Bénin.

 

COLLABORATION AVEC D'AUTRES ASSOCIATIONS

intervenant dans les prisons béninoises.

Rencontre avec l'OMCT et ESAM

 

Le vendredi 27 novembre 2015, une délégation de l'OMCT (Organisation Mondiale Contre la Torture) et de l'ONG béninoise ESAM (Enfants Solidaires d'Afrique et du Monde), partenaires pour ce travail au sein des prisons béninoises essentiellement en rapport avec les mineurs incarcérés, a rencontré l'équipe de DAPI-Bénin pour approfondir sa connaissance du sort des enfants dans les prisons béninoises. Cette rencontre s'est effectuée après la visite de la délégation à la prison d'Abomey.

 

Dominique Sounou, directeur de DAPI-Bénin, a décrit la situation des mineurs incarcérés qu'il connaît bien compte tenu de ses nombreuses interventions dans toutes les prisons du Bénin. Il a évoqué en particulier :

- les problèmes liés à l'alimentation souvent insuffisante (notamment en périodes de grève des prestataires apportant la ration alimentaire qui ne sont actuellement pas payés par l'Etat béninois, mais qui continuent courageusement à approvisionner les prisons en dehors de quelques jours chômés),

- les problèmes liés à l'approvisionnement en eau de la prison d'Abomey (où sont incarcérées des femmes avec des bébés, avec parfois rupture de plus de 48 heures de tout d'apport en eau),

- les problèmes de soins (notamment de la gale, omniprésente en prison), avec des médicaments devant être payés par les mineurs détenus.

 

Ont aussi été évoqués :

- le sort des jeunes placés dans des centres fermés qui ne sont pas surveillés la nuit et qui peuvent donc sortir pour commettre des infractions nocturnes ;

- l'absence de formation des jeunes en prison ;

- le problème de l'homosexualité avec menace pour les mineurs homosexuels de les installer dans la cour des hommes.

 

Les membres de la délégation ont aussi pris note du rôle essentiel de DAPI-Bénin dans l'aide aux enfants de prisonniers, certains vivant donc dans notre internat à Bohicon  avec l'assurance d'une vie quotidienne équilibrée et d'une scolarité de qualité.

 

Cette délégation va rédiger un pré-rapport interne à l'OMCT avant la visite du représentant officiel de l'Organisation au Bénin.

 

 

 

 

Sur le site de l'OMCT, voir l'article :

 

Bénin : Norbert : Mieux protéger les enfants pour rompre le cycle de la violence au Bénin

http://www.omct.org/fr/human-rights-defenders/links/benin/2015/12/d23512/