ONG DAPI-BENIN

(Dispensaire Ami des Prisonniers et des Indigents)

02 BP 526 Bohicon

Tél: +229 22 15 39 80

      +229 97 02 30 07

ongdapibenin@yahoo.fr

 

 

LAUREAT 2013 DU PRIX DES DROITS DE L'HOMME

DE L'AMBASSADE DE FRANCE AU BENIN

             

 

 

 

     DAPI-FRANCE

             69630 Chaponost

        Tél :+ 33 6 09 69 54 42

        sydapibenin@gmail.com

       

 

Un seul nom :  DAPI,

 

Une seule volonté :

 

aider les prisonniers et leurs familles.

Rappelant comment est née son ONG, Dominique SOUNOU (Directeur Exécutif) révèle qu'un jour d'avril 1998 alors qu'il rendait visite à son père malade et hospitalisé au Centre national hospitalier et universitaire (CNHU) à Cotonou, il fut surpris, voire ahuri de constater que deux patients sont menottés contre leur lit malgré leur état de santé très critique alors même que des gendarmes attendaient dehors. Il a demandé au professeur de cancérologie Fabien Houngbè pourquoi et il lui a répondu qu'il s'agit de prisonniers. Très préoccupé au point de perdre le sommeil la nuit, il dit s'être retourné au CNHU pour signifier au professeur Houngbè son intention de mettre en place une structure pour s'occuper de la santé des prisonniers sur leurs lieux de détention. Les démarches ont abouti à la naissance du Dispensaire Ami des Prisonniers et Indigents en 2000. Ainsi, DAPI BENIN a commencé ses activités au niveau des prisons. "Pendant cinq ans, nous avons fait intervenir des infirmiers d'Etat dans ces prisons à nos frais." relève cet administrateur des services de santé et formation, avant d'ajouter que l'ONG fournit même les produits pharmaceutiques aux prisonniers malades. C'est au cours des descentes dans ces maisons d'arrêt qu'il à été constaté des problèmes dont la situation des enfants de prisonniers dont, il faut préciser, le nombre dépasse celui des parents en détention. D'où le volet prise en charge globale de cette catégorie d'enfants pour les empêcher de basculer dans la délinquance pour cause d'emprisonnement de leurs parents.

 

(Journal "La Nation", le 19 Janvier 2011)